Loading content ...

Eric-Jean Garcia

Eric-Jean Garcia

Leadership, Management, Innovations Organisationnelles, Coopération, Motivation, Engagement, Intelligence sociale, Intelligence politique, Bonheur, Responsabilité Sociale de Entreprise

Eric-Jean Garcia est Professeur Affilié à Sciences Po, Directeur de l’Executive Mastère Spécialisé Trajectoires Dirigeants, Co-Directeur de l’Executive Master General Conseil. Il est également conférencier en Leadership et en Sociologie de l’Action Collective.

Demande d'information pour une intervention

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous afin d'organiser une conférence.
Nous prendrons contact avec vous le plus tôt possible.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Titulaire d’un PhD en Éducation supérieure et Développement au Leadership de “l’Institute of Education” de l’Université College London, Eric-Jean Garcia est également diplômé d’un MBA de la “University of Dallas”. Professeur Affilié à Sciences Po Paris, il y dirige plusieurs programmes de leadership de l’Executive Education.

 

Conseiller en leadership auprès d’organisations privées, Eric-Jean Garcia est également conférencier dans le cadre de toute type d’événements (conventions, séminaires, tables-rondes etc), où il s’adresse à des managers, des cadres dirigeants ou des responsables de programmes de formation sur le thème du leadership et de l’innovation managériale.

 

Dans ces conférences, Eric-Jean Garcia s’attache à démontrer que l’essence du leadership ne peut être comprise en dehors d’un contexte et sans prendre en compte ses dimensions culturelles. Lors de ses interventions, Eric-Jean Garcia encourage de la part de votre public une réflexion critique en défiant les idées reçues et les fausses croyances. Il révèle aussi les dilemmes du leadership et milite ainsi pour un leadership “éclairé” avec des stratégies organisationnelles pertinentes et éthiques.

 

En tant que conférencier, Eric-Jean Garcia adapte systématiquement le contenu de ses interventions en fonction de vos enjeux, de vos objectifs et de la nature de votre événement.

 

Il est auteur de trois ouvrages : “Leadership : Prospective de l’exercice du pouvoir dans les entreprises”, “Le génie du Leadership: mythes et défis de l’action managériale” et a récemment co-écrit“ Global Leadership Prospective: Insights and Analyses”.

 

    Les thèmes d’intervention de Eric-Jean Garcia sont :

    • Le Leadership à l’ère digital : Comment les nouvelles complexités du monde d’aujourd’hui (mondialisation, digitalisation, accélération de l’innovation, cosmopolitisme, hyper-communication, judiciarisation) exigent de repenser la façon d’exercer et de distribuer le pouvoir dans les organisations ?
    • Le Leadership en question : le leadership est un sujet pluriel, ambiguë et transdisciplinaire. De fait, le leadership ne va pas de soi et il ne suffit pas d’avoir un poste de leader pour avoir du leadership. Comment dépasser la pensée ordinaire qui prévaut toujours en matière de leadership ?
    • Leadership : L’art de la manière : le leadership est un phénomène éminemment relationnel fondé sur la confiance et les résultats, requiert de la part du leader une aptitude à révéler les capacités d’intelligence et de coopération du collectif. Comment savoir, savoir-être et savoir-faire se conjuguent pour faire preuve de leadership ?
    • La coopération : la véritable coopération : (entraide, bienveillance, équilibre des pouvoirs et conditions de travail) est aussi indispensable que rare dans les organisations. Comment le projet de la Coopération change la donne sociale et ouvre le champ des possibles en matière d’innovation et de performance ?
    • Les dilemmes du leadership : Diriger, c’est être confronté à des dilemmes et pas simplement des problèmes. Quelles sont-ils ? (ex : loyauté et intégrité, exploitation vs exploration, coopération vs autonomie) et comment les appréhender?
      L’entreprise doit-elle faire le bonheur de nos salariés ? Bien être, plaisir, liberté et bonheur au travail…jusqu’où est-il raisonnable d’investir dans le management des émotions ?
    • Éthique organisationnelle : le besoin d’objectiver et de rationaliser les facteurs responsables de la performance dans les organisations a favorisé le développement d’approches dites “ scientifiques” de la gestion et du management au détriment d’approches davantage esthétiques, sensibles au beau, à l’agréable, à l’harmonie et à la morale. Au-delà de l’agencement de l’espace de travail, comment appréhender le champ méconnu et sous-exploité de l’esthétique organisationnelle ?
    • Perspectives cross-culturelles au leadership. Présentation des travaux de l’ouvrage “Global Leadership Perspectives”, co-édité avec Simon Western en collaboration avec 38 auteurs de 20 nationalités différentes. L’ouvrage utilise une méthodologie non conventionnelle s’appuyant sur des contributions originales d’auteurs locaux apportant un éclairage inédit sur les influences historiques, sociales, et culturelles du leadership dans 20 régions à travers le monde. Les résultats sont aussi inattendus qu’inspirants. Ils soulignent à quel point le leadership est pluriel, contextuel et sensible aux influences historiques et culturelles. Ce faisant : ils montrent bien les limites des approches normatives et prescriptives, notamment celles s’appuyant sur un florilège de compétences idéalisées.
    • Valeurs d’entreprise : passer des (fausses) paroles aux actes. Les valeurs ! La majorité des grandes entreprises affichent un florilège de valeurs censées aligner les comportements et les pratiques de leurs salariés, dans l’espoir de renforcer ce qu’il est convenu d’appeler la culture d’entreprise. Mais comment sont définies ces valeurs et à quoi servent-elles vraiment ?
    • Décider en conjuguant intuition et leadership: On dit que le management est l’art de prendre des décisions à partir d’un nombre insuffisant d’informations. A l’ère du big data, est-ce que cet art a encore de l’avenir ? Pas sûr !
    • Le leadership au défi de l’intelligence artificielle:« La grande supériorité des ordinateurs sur l’être humain, c’est qu’ils ne font jamais de réunions ». Avec cette réplique, Jean Yanne soulignait à quel point le travail en groupe est difficile.
    • L’entreprise-Providence et la maladie du bonheur : Le concept d’Entreprise Providence évoque l’existence des mesures destinées à satisfaire les attentes des salariés au-delà de ce qu’il serait raisonnable d’octroyer. De telles mesures peuvent êtres subis. C’est le cas lorsque l’Etat fait injonction aux entreprises de tenir leurs promesses de campagne. Mais elles sont parfois volontaires lorsque des entreprises décident de faire de la responsabilité sociale un argument de gestion salariale et le cas échéant, un facteur de compétitivité. Mais jusqu’où l’entreprise peut-elle et doit-elle être providentielle ?
En lien avec les intervenants

Eric-Jean Garcia intervient également sur les thèmes suivants