Loading content ...

Christophe Stalla-Bourdillon

Roland Lehoucq

Science, Astrophysique, Vulgarisation, Science-Fiction

Roland Lehoucq est astrophysicien au Service d’Astrophysique du CEA de Saclay.

Demande d'information pour une intervention

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous afin d'organiser une conférence.
Nous prendrons contact avec vous le plus tôt possible.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Ancien élève de la rue d’Ulm et agrégé de physique, Roland Lehoucq, est un des spécialistes français de la topologie cosmique dont le but est de déterminer la forme globale de l’univers. Enseignant, il est professeur d’Humanités scientifiques à Sciences-Po Paris et donne des cours de relativité restreinte et de physique nucléaire à l’Ecole Polytechnique. Depuis 2012, il est président des Utopiales, le festival international de science-fiction de Nantes. Il a reçu en 2010 le prix Diderot-Curien.

 

Roland Lehoucq intervient régulièrement devant tout type de cénacles, il saura capter votre auditoire par son sens inné de la pédagogie et saura rendre accessible des concepts perçus parfois comme ardus. Ces conférences passionneront tous les publics qui aiment rêver.

 

Passionné par la diffusion des connaissances scientifiques vers le grand public, il a écrit de très nombreux articles pour de nombreux magazines, il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages de vulgarisation scientifique. Il est notamment connu pour son ouvrage Faire la science avec Star Wars. Spécialisé dans l’analyse des oeuvres de science-fiction, la méthode de Roland Lehoucq trouve son originalité dans le questionnement permanent de la faisabilité des projets à l’aune des techniques actuelles et futures.

 

Son livre « La SF sous les feux de la science » a reçu en 2013 le prix du livre scientifique du salon « A plein volume ».

 

Roland Lehoucq est chevalier des Palmes Académiques.

 

    Les thèmes de conférences de Roland Lehoucq sont :

    • Parlons de sciences grâce à la fiction : Les œuvres de science-fiction regorgent de référence aux sciences et aux techniques. Roland Lehoucq montre que les films de SF sont de bons prétextes pour aborder les connaissances scientifiques actuelles en réveillant la curiosité, en développant l’esprit critique et la capacité à analyser un problème et, surtout, en s’amusant avec les sciences. Cette démarche est largement illustrée par des exemples tirés de la fameuse saga cinématographique Star Wars, du blockbuster Avatar ou des films de super-héros. Qu’est-ce que la Force qu’utilisent les chevaliers Jedi ? Ou se trouve la planète Pandora ? D’où vient la force de Superman ? De façon assez étonnante, ce questionnement transforme le spectateur en un « chercheur » qui mène l’enquête et dont la démarche intellectuelle se rapproche de celle d’un scientifique…

     

    • Star Wars, entre mythe et réalité : La saga cinématographique Star Wars a eu un succès considérable. Elle met en scène des technologies futuristes qui, à l’évidence, dépassent largement les nôtres. Pourtant certaines scènes ont un air de déjà-vu. Est-il possible de faire la part de la science et de la fiction, du rêve et de la réalité ? En utilisant les outils de la physique pour décrypter certaines scènes du film, nous allons mener l’enquête : quelle pourrait-être la nature de la Force qu’utilisent les chevaliers Jedi ? Comment construire un sabre-laser ? Comment se déplace les vaisseaux interstellaires ? Ou se trouve la planète Tatooine ? Il ne s’agit pas, bien sûr, de détruire la part de rêve inhérente à toute œuvre de fiction, mais plutôt de s’en servir comme support pour parler de physique de façon ludique. Ce questionnement transforme le spectateur en acteur très proche de l’astrophysicien qui, pour interroger l’univers, n’a d’autres sources que la lumière des astres captée par ses instruments. Au terme de l’enquête, son monde sera transformé. Que la Force soit avec vous !
    • Gravity sans pesanteur : Quel film ! Gravity est incontestablement une merveille visuelle nous immergeant dans l’espace avec des images rarement vues auparavant. Pourtant les séquences époustouflantes qui parsèment le film n’ont pas été tournées dans l’espace. Pour réaliser les scènes d’impesanteur de son thriller orbital, Alfonso Cuaron a magistralement composé avec la gravité terrestre qui s’impose en permanence à nous. Mais le film est-il aussi réaliste qu’il en a l’air ? Cuaron n’a-t-il pas négligé quelques détails ?  Durant cette conférence nous mènerons l’enquête pour le plaisir de comprendre un peu de physique orbitale et réaliser que, décidément, l’espace est un curieux endroit.
    • Explorons la physique d’Interstellar : Le film Interstellar a marqué les esprits par les images époustouflantes qu’on y voit. Ayant bénéficié des conseils d’un physicien, le film parvient à rendre un bel hommage à l’un des objets les plus fascinants de l’univers : le trou noir. Mais ce film est-il aussi réaliste qu’il en a l’air ? Pour bâtir son histoire, Nolan n’a-t-il pas « négocié » quelques petits arrangements avec Einstein ? Quelles informations peut-on déduire des mondes présentés ? Durant cette conférence nous mènerons l’enquête pour le plaisir de comprendre un peu de physique et pour réaliser que, décidément, l’univers est un endroit bien curieux.
    • Peut-on vraiment rester Seul sur Mars ? : Le film Seul sur Mars (R. Scott, 2015) nous montre comment le héros, Mark Watney, tente de survivre sur Mars grâce à son ingéniosité et à ses connaissances scientifiques. La NASA annonçant un vol habité pour Mars dans les prochaines décennies, il est intéressant de se poser la question de la survie d’un groupe d’explorateurs humains dans les conditions hostiles qui prévalent à la surface de la planète rouge. On ne peut aussi s’empêcher de se demander si ce que montre le film est réaliste. Une tempête martienne peut-elle faire autant de dégâts ? Comment produire de l’eau sur Mars ? Peut-on y cultiver des pommes de terre ? A quoi ressemble vraiment la surface de Mars ? Ensemble, tentons de répondre à la question « Peut-on rester seul sur Mars » ?
    • Jouons avec la physique : De nombreux jouets, gadgets ou objets quotidiens exploitent un principe physique qui les rend amusants ou surprenants. Durant cette conférence, je me propose de discuter du fonctionnement de certains d’entre eux en les manipulant avec vous. Ce parcours ludique et physique nous permettra d’aborder la mécanique, le magnétisme, l’optique ou la physique des matériaux.
    • Planète à gogo : La planète est presque un personnage à part entière dans les histoires de science-fiction. La façon la plus classique d’en construire une se résume à un décalque de notre bonne vieille Terre, mais certaines sont plus originales : immenses ou minuscules, glacées ou bouillantes, stériles ou grouillantes de vie. Aussi chatoyants soient-ils, ces mondes imaginaires sont-ils scientifiquement crédibles ? Que sait-on des véritables exoplanètes découvertes autour des étoiles proches ? Embarquons pour une expédition scientifique vers les mondes créés par la science-fiction.
    • Le monde d’Avatar est-il réaliste ? : Pandora, la planète où se déroule l’action d’Avatar, a fait rêver des millions de spectateurs. Les qualités esthétiques de ce film sont manifestes mais certaines scènes ont un air de déjà-vu. Son exotisme est-il pure imagination où est-il ancré dans des connaissances scientifiques ? Le système planétaire particulier de Pandora est-il envisageable ? Sa faune, sa flore, ses merveilles géologiques sont-elles crédibles ? Dans cette conférence, nous examinerons toutes les curiosités du film de James Cameron. En utilisant les outils de la science pour décrypter certaines scènes du film, nous mènerons aussi une enquête : quelle est la taille de Pandora ? Dans quelle région vit la tribu Na’vis au centre de l’intrigue ? Ce questionnement transforme le spectateur en acteur très proche de l’astrophysicien qui, pour interroger l’univers, n’a d’autres sources que la lumière des astres captée par ses instruments. Au terme de l’enquête, son monde sera transformé.
    • L’homme invisible a-t-il une ombre ? : Mutants transparents, armures d’invisibilité, vaisseaux furtifs, midichloriens… Les oeuvres de fantasy et de science-fiction regorgent de personnages et d’engins invisibles ou microscopiques. Ce désir d’invisibilité est très présent dans l’inconscient collectif. Venez découvrir ou redécouvrir ces objets invisibles à la lumière de nos connaissances actuelles. Peut-on fabriquer une cape d’invisibilité ? Pourquoi est-il plus facile de passer inaperçu dans l’eau que dans l’air ? Sur Terre, comment les animaux font-ils pour se rendre invisibles ou pour détecter l’invisible ? Une conférence scientifique qui ne passera pas inaperçue…
    • Super les héros ! : Soulever une voiture à bout de bras, voler, devenir invisible ou s’enflammer, voilà quelques-uns des exploits routiniers des super-héros. Vous êtes-vous déjà demandé d’où ces surhommes tenaient leurs pouvoirs ? On nous raconte que ce sont des mutants (comme les X-Men), des extraterrestres (comme Superman) ou des humains « amplifiés » (comme Daredevil). Soit. Mais est-il possible d’élaborer une explication scientifique de leurs exploits ? Comment Spiderman fait-il pour grimper sur les murs et lancer sa toile ? Hulk peut-il être aussi fort qu’on le dit ? Que voit l’Homme Invisible ? Quel rapport y-a-t’il entre les 4 Fantastiques et Aristote ? En s’appuyant sur les connaissances actuelles de la physique, de la chimie et de la physiologie je montrerai les super-héros tels qu’ils devraient être constitués pour parvenir à sauver le monde. C’est-à-dire comme nous ne les avons jamais vu !
    • A quoi ressemblent les extraterrestres ? : Les extraterrestres existent-ils pour de vrai ? Où les chercher ? Ensemble, astronomie et biologie tentent de répondre à ces questions. Plus de 800 planètes découvertes autour d’autres étoiles, des milliards d’étoiles dans une galaxie, cela en fait, des possibilités… Et pourquoi pas plus près, sur Mars ou sur Titan ? Romans, bandes dessinées et films de science-fiction (E.T., Alien, Avatar et tant d’autres) n’ont pas attendu la découverte pour imaginer nombre de formes de vie extraterrestres. En examinant ces créatures à la lumière des connaissances scientifiques actuelles, on se demandera à quoi ils pourraient bien ressembler.
    • Le voyage interstellaire : Avec Interstellar, l’occasion est trop belle de revenir sur ce qui est probablement l’un des plus grands thèmes de la science-fiction : le voyage interstellaire. Pour les scientifiques, ce voyage est « pensable » à défaut d’être rapidement réalisable. Le président des Utopiales se penche sur la question. Bienvenue à bord de notre grand vaisseau !
    • Dépasser les apparences : Il y a 400 ans ans, Galilée déclenchait un séisme intellectuel dont les répliques se font encore sentir aujourd’hui. En pointant vers le ciel une lunette de sa fabrication il souleva un coin du voile, commençant à déjouer les apparences célestes. Depuis cette époque les instruments astronomiques ont bien progressé et le rythme des découvertes s’est accéléré, refondant complètement nos représentations du Monde. Ainsi, l’astrophysique du XXe siècle a montré que l’univers a une histoire qu’il est possible de raconter : contrairement aux apparences, il n’est ni statique ni immuable. Plus tard, les astrophysiciens se sont rendus compte que la matière lumineuse, celles des étoiles et des galaxies, n’est que l’écume de la matière. Enfin, les physiciens toujours en quête de lois plus générales proposèrent de revoir nos représentations de l’espace et du temps. Depuis Galilée la science cherche sans cesse à déjouer les apparences du Monde et du Ciel.
    • L’Odyssée de la Lumière : Dans cette conférence, je montrerai que la Terre est située entre deux sphères incandescentes. La plus proche est la surface du Soleil d’où semble émise l’énergie lumineuse produite au cœur de notre étoile et qui traverse les couches denses de l’astre puis l’espace interplanétaire avant de frapper la surface de la Terre. La plus ancienne est celle qui matérialise l’horizon cosmologique et d’où provient la lumière primordiale refroidit par l’expansion de l’univers. Ces deux sources de lumière portent témoignage d’une fabuleuse histoire que la physique moderne a permis de reconstituer.

En lien avec les intervenants

Roland Lehoucq intervient également sur les thèmes suivants