Loading content ...

Georges Corm

Georges Corm

Coopération économique, Proche-Orient et Moyen Orient, Religion, Monde arabe, Choc des civilisations, Laicité, Méditerranée

Georges Corm est un économiste libanais. Il fut Ministre des finances du Liban entre 1998 et 2000.

Demande d'information pour une intervention

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous afin d'organiser une conférence.
Nous prendrons contact avec vous le plus tôt possible.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et d’un doctorat d’Etat en droit constitutionnel de la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris, Georges Corm a été lauréat du concours d’économie politique.

 

Il a mené de front des activités professionnelles dans les domaines économiques, financiers et du développement ainsi qu’une carrière politiques et a exercé des fonctions académiques.

 

Ses activités professionnelles entre 1963 et 1985 lui ont permis d’acquérir une expérience du secteur public et du secteur privé dans divers postes de fonctionnaire (Ministère du Plan puis Ministère des Finances) ou de cadre supérieur de banque (Crédit Lyonnais, Union de Banques arabes et françaises – UBAF et Banque nationale d’Algérie). Entre 1985 et 1998, installé à Paris, il a pratiqué la consultation pour des organismes internationaux, tels que la Banque mondiale et l’Union Européenne, le PNUD, l’ESCWA, la FAO ou de nombreux problèmes relatifs aux questions de développement. Il est aussi intervenu pour le secteur privé, des grandes banques et organismes nationaux (européens ou arabes), ainsi que pour l’AFD et la Datar en France.

 

Ministre des finances de la République libanaise entre le début du mois de décembre 1998 et la fin du mois d’octobre 2000, dans le gouvernement du Dr. Salim El-Hoss, Georges Corm a entamé une réforme majeure des finances publiques libanaises à travers un plan d’assainissement financier (1999-2004), le paiement des arriérés de l’Etat vis à vis du secteur privé, une baisse substantielle des taux d’intérêt. Il a aussi initié et complété tous les préparatifs d’introduction de la TVA au Liban.

 

Il a repris en 2001, à partir de Beyrouth, ses activités de consultant, en particulier auprès de l’Union Européenne, de la Banque mondiale, du BIT, de l’ESCWA et d’autres organisations et institutions internationales, ainsi que des activités d’enseignement doctoral auprès de l’Institut de sciences politiques de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth.

 

Sur le plan académique, Georges Corm a enseigné dans les trois plus grandes universités du Liban (Université Saint-Joseph, Université américaine et Université libanaise). Il a aussi animé de nombreuses conférences et séminaires au Liban et dans plusieurs pays européens, ainsi qu’aux Etats-Unis.

 

Il est l’auteur de nombreux articles et d’études spécialisées (en français, arabe et anglais), ainsi que de divers ouvrages traduits en plusieurs langues dans les domaines de l’économie du tiers-monde, des rapports économiques et financiers internationaux et de l’histoire contemporaine du Liban, des Balkans et du monde arabe. Le dernier en date est « Pensée et politique dans le monde arabe. Contextes géopolitiques et problématiques. XIXè-XXIè siècles » paru en 2015 aux éditions de la Découverte.

 

Il est détenteur de la Médaille libanaise de l’ordre du Cèdre avec le titre de Commandeur décerné en 2007.

 

    Les thèmes d’intervention de Georges Corm sont :

    • La coopération économique euro-méditerranéenne: acquis et limites.
    • L’instrumentalisation des religions dans les conflits du Moyen-Orient.
    • Les rapports Orient/Occident et la déconstruction de la thèse du choc des civilisations.
    • L’unité et la diversité du monde arabe dans une perspective historique.
    • Les leçons à tirer des échecs du développement dans le monde arabe et des révoltes du printemps 2011.
    • La faillite du système onusien dans l’apaisement et le règlement des conflit.
    • Les mérites d’une laïcité bien comprise pour la gestion du pluralisme ethnique et religieux.
    • Les dérives du néolibéralisme et ses conséquences sur la désarticulation des sociétés.

     

     

En lien avec les intervenants

Georges Corm intervient également sur les thèmes suivants