Loading content ...

Téléphone: +33 184883061

Lundi-Vendredi de 9 heures à 18 heures.
profile-cover-generic-02-blue

Plongez vous dans l’histoire de l’art

conférencière Audrey Moutardier

Audrey Moutardier

Audrey Moutardier est une ancienne étudiante de l’Ecole du Louvres. Spécialiste des grands courants artistiques, elle donne des conférences passionnantes sur l’histoire de l’art et de la photographie.

Demande d’intervention
Offre sans engagement pour Audrey Moutardier

Envoyez votre demande. Vous recevrez une réponse rapide.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
About icon

Biographie

Lecture icon

Conférences

Video icon

Vidéos

Demande d’intervention
Audrey Moutardier est historienne de l’art et de l’histoire de la photographie. Ses conférences portent notamment sur les grands courants et les grandes figures artistiques au cours de l’histoire. Lors de ses interventions, elle privilégie une approche pluridisciplinaire : artistique, historique, sociologique, politique…, en prise avec les problématiques contemporaines. Passionnés ou néophytes, venez écouter ses histoires : plaisir, découvertes et échanges d’idées seront au rendez-vous.

La conférencière Audrey Moutardier est diplômée de l’Ecole du Louvre. Elle se spécialise, au cours de ses études dans les Arts de l’Islam. Elle débute sa carrière comme chargée de collections à l’Institut du monde arabe, puis comme commissaire d’exposition pour l’université d’Oxford et enfin consultante auprès de la Qatar Museum Authority.

Auteur de nombreux articles parus dans des revues spécialisées, Audrey Moutardier a été professeur à l’Institut d’Etudes Supérieures où elle a enseigné l’histoire de l’art du XXe siècle et l’histoire des musées et des expositions des Arts de Paris et elle collabore également avec des entreprises et des agences prestigieuses (Architecture Studio, Cartier).

Aujourd’hui, Audrey Moutardier donne des sessions de formations autour de l’art qui prennent la forme soit de conférences, d’ateliers et ou de conseils sur la mise en valeur des expositions. Lors de ses interventions, cette conférencière aborde une approche transversale en mettant l’art en résonnance avec les thèmes de société actuels.

Voir les conférences de Audrey Moutardier
Audrey Moutardier - conférence

Histoire de l’Art: Révisitez les grands courants artistiques de l’Antiquité à nos jours

  • L’Art du Haut Moyen-âge : Après la fin de l’Empire romain, il est communément admis que la civilisation occidentale entre dans un déclin caractérisé par la perte de la culture antique. Lors de cette conférence d’Audrey Moutardier vous découvrirez que les récentes découvertes archéologiques tendent à prouver le contraire : celle d’une orfèvrerie somptueuse et colorée, d’une architecture inventive, de monastères perpétuant l’art du livre et de la miniature. Un syncrétisme culturel se développe associant l’héritage antique, le christianisme et les traditions artistiques de l’Est. Découvrez ces cultures seront le fondement sur lequel se bâtira la Renaissance carolingienne.
  • L’art japonais de la période d’Edo (1603-1868). Les artistes japonais se distinguent par leur maîtrise du détail. Que cela soit en peinture ou dans l’ordonnancement des jardins, l’art japonais recherche l’harmonie. Cette conférence d’Audrey Moutardier est une découverte des raffinements de cette période.
  • Le XVIIème et l’art baroque en Italie. Pour l’art baroque, la vie est une mise en scène perpétuelle. Le goût des courbes et des contre-courbes, du mouvement et de la lumière est mis au service d’une représentation grandiose du monde. A partir de zooms portés sur quelques œuvres du XVIIe siècle (architecture, peinture, décors de théâtre…), Audrey Moutardier vous propose de partir à la découverte d’une époque à la fois complexe et passionnante.
  • L’Impressionnisme, toute une époque ! En 1874 : une trentaine de jeunes peintres, refusés au Salon officiel, organisent une contre exposition de leurs toiles dans l’atelier de leur ami, le photographe Nadar. Il y a là Boudin, Sisley, Monet, Renoir, Degas ou encore Cézanne. Les critiques sont virulentes, pourtant la peinture moderne naît à ce moment-là. Délaissant les sujets académiques, Audrey Moutardier vous propose de connaître ces artistes qui sont aussi chroniqueurs de leur époque. Décrivant les loisirs de la bourgeoisie, les transformations et la modernisation de Paris, ou encore les plaisirs nocturnes offerts par la capitale : suivez les traces de ces génies dans une conférence où l’Histoire et l’Art se répondent.
  • La naissance du 7ème art : Le 28 décembre 1895, au Grand Café de Paris, les frères Lumière organisent la première projection publique d’un de leurs films : le cinéma vient de naître. Il devient rapidement un art populaire. Le début du XXe siècle voit l’invention de genres nouveaux (le western, le péplum, la comédie burlesque…), de nouvelles techniques (comment synchroniser l’image et le son ? comment créer des effets spéciaux ?) et de nouveaux métiers (saviez-vous que le 1er réalisateur est une femme ?). Alliant récits et projections (Georges Méliès, Alice Blaché, Charlie Chaplin…), cette conférence d’Audrey Moutardier vous invite à la découverte des débuts du 7ème art.
  • Les Années folles à Berlin. Au lendemain de la première Guerre mondiale, Berlin panse ses plaies par une effervescence artistique et une liberté des mœurs inédites. Les avant-gardes artistiques et littéraires – George Grosz, Max Beckmann, Fritz Lang, Berthold Brecht… − nous immergent dans un monde où le désenchantement se mêle à l’esprit révolutionnaire.
Audrey Moutardier - conférence

Portraits de génies artistiques

  • Michel-Ange et la Renaissance artistique : Dans cette présentation d’Audrey Moutardier, vous repartirez à la connaissance de Michel-Ange. Peintre, sculpteur, architecte mais aussi urbaniste et poète, Michel-Ange est à la fois le fruit de son époque celle de la Renaissance italienne. Considéré comme un mythe vivant à son époque, il fascine encore aujourd’hui par la puissance de son art et la singularité de sa personnalité. Cette intervention est une source de réflexion sur le génie artistique.
  • Vélasquez et l’âge d’or de la peinture espagnole. Curieusement lorsque l’Espagne connaît une période de déclin sur le plan de son hégémonie en Europe, elle triomphe dans les arts. Dans cette intervention d’Audrey Moutardier, vous partirez à la découverte du Siècle d’or de la civilisation hispanique avec Velasquez, Ribera, Zurbarán ou Murillo.
  • Claude Debussy et l’art de son temps (1862-1918). Profondément anticonformiste, Claude Debussy fut à l’origine d’une rupture majeure avec la musique académique de son temps. Il fréquentait les avant-gardes artistiques et intellectuelles parisiennes (Camille Claudel, Paul Dukas, Ernest Chausson, Stéphane Mallarmé…), collectionnait des œuvres d’art, s’intéressa au jazz… Audrey Moutardier vous invite à une conférence en images et en musique !
  • L’Art déco et les années folles en Europe : Né à Paris dans les années 1910, l’Art Déco est un mouvement artistique qui touche tous les aspects de la création : architecture, design, beaux-arts, joaillerie, mode, art du livre… C’est aussi le premier style à se répandre mondialement. Rejetant les volutes et les formes organiques de l’Art Nouveau, l’Art Déco opte pour un retour à une géométrie ornementale. Loin de toute sévérité, ce style est celui des Années folles, du jazz, du luxe et du glamour, des paquebots transatlantiques et des gratte-ciels américains. Venez découvrir la jubilation artistique des années 1920 !
  • La nature dans l’art. À travers les médiums artistiques et les domaines de l’histoire de l’art les plus variés, la nature est ici interrogée autant comme inépuisable pourvoyeuse de formes à imiter que comme modèle d’activité créatrice. Des jardins aux cabinets de curiosités, de la peinture au Land Art, la mise en scène du végétal ouvre de nombreuses pistes de réflexion.
Audrey Moutardier - conférence

La ville dans l’art ou l’influence culturelles des grandes cités entre elles

  • Babylone, Persépolis et Pergame : Dans cette conférence, Audrey Moutardier brosse le tableau de ces trois cités mythiques. De Babylone, la première mégapole de l’histoire humaine, en passant par Persépolis et les splendeurs de la Perse achéménide et Pergema l’héritière de l’hellénisme : embarquez pour un voyage au cœur des villes antiques.
  • Le Caire, Florence et Bagdad ou l’invention de l’art de la perspective. Dans ce cheminement artistique, la conférencière Audrey Moutardier vous propose une relecture de l’invention de l’art de la perspective. Vous explorerez ainsi le rapport à l’image dans les mondes occidental et oriental.
  • Delft et Venise : l’invention du paysage urbain. Au XVIIe siècle, des peintres néerlandais se spécialisent dans les vues détaillées de villes reconnaissables, à destination de riches commanditaires. Audrey Moutardier vous propose de repartir aux origines de l’urbanisme qui connaîtra de brillants développement à Venise au siècle suivant, avec des artistes comme Canaletto ou Guardi.
  • Partez à la découverte de la naissance des métropoles contemporaines : comment Paris est devenu Paris au XIXe siècle. Au XIXe siècle, Paris voit sa population et sa surface doubler. Les urbanistes doivent rapidement s’adapter. Quartiers rasés, percement du métro, boulevard périphérique, édification des gares… Des artistes comme Caillebotte, Monet ou encore Pissarro témoignent par leurs œuvres de leur fascination pour cette nouvelle métropole, symbole de modernité.
  • Paris – Barcelone : l’Art nouveau et le modernisme catalan. L’Art Nouveau se répand en Europe à la fin du XIXe siècle, prenant des formes originales d’un pays à l’autre. Guimard à Paris, Gaudi à Barcelone, ont marqué de leur créativité foisonnante ces deux capitales. Lors de cette présentation de la conférencière Audrey Moutardier, voyagez au pays des courbes et de la couleur…
  • New-York, capitale des arts. Fin des années 1930 en Europe : fuyant la montée des extrémismes, de nombreux artistes émigrent aux Etats-Unis, transférant l’innovation artistique de Paris à New York. Cependant, dès la fin du XIXe siècle, la ville se fait déjà le creuset de la modernité, dans le domaine de l’architecture ou encore celui de la photographie. Une découverte de la naissance de l’art américain.
  • La ville : une métaphore à grande échelle de l’expression artistique. La ville vue par les artistes. Au XIVe siècle, le peintre italien Ambrogio Lorenzetti nous donne à voir la première représentation d’une ville réelle en peinture : Sienne, dont il montre Les Effets du bon et du mauvais gouvernement. En effet, représenter la ville, c’est transmettre une vision particulière de ce que doit être cet espace du vivre ensemble. Les artistes ˗ architectes, sculpteurs, peintres, photographes…˗ vont ainsi s’emparer de l’espace urbain, à la fois comme objet de leur art et sujet de leurs réflexions. De la Renaissance à nos jours, une promenade en ville par les artistes qui l’ont habitée, créée ou rêvée…
  • Les utopies urbaines. De la Cité idéale de Platon aux îles artificielles de Dubaï, les hommes n’ont cessé de rêver la ville. Un tour d’horizon des utopies urbaines les plus étonnantes.
Audrey Moutardier - conférence

Les grandes figures féminines de l’histoire de l’art

  • Les femmes et l’avant-garde russe : Fait unique dans l’histoire de l’art, les femmes jouent un rôle majeur dans la production artistique russe des années 1910-1920. Elles illustrent en cela l’évolution importante de la place du féminin dans la société révolutionnaire russe (Natalia Gontcharova, Olga Rozanova, Alexandra Exter, Varvara Stepanova…).
  • Les femmes collectionneuses : Gertrude Stein (1874 – 1946) et Peggy Guggenheim (1898 – 1979). Ecrivaine et féministe américaine, Gertrude Stein passa la majeure partie de sa vie en France. Par sa collection personnelle et par ses livres, elle contribua à la diffusion du cubisme et plus particulièrement de l’œuvre de Picasso, de Matisse et de Cézanne. Autre américaine passionnée par l’art, Peggy Guggenheim consacra sa vie à promouvoir les artistes de son temps. Deux caractères bien trempés, deux destins hors du commun, à découvrir lors de cette présentation d’Audrey Moutardier !
  • Les femmes par la marge : Peinant à se faire reconnaître dans les domaines artistiques traditionnels, les femmes au tournant du XXe siècle vont investir des espaces novateurs, encore peu investis par les artistes : cinéma, photographie, design (Alice Guy Blaché, Berenice Abbott et Germaine Krull, Charlotte Perriand et Eileen Gray).
  • Les artistes femmes et la question du féminin dans l’art contemporain arabe. Sujet éminemment sensible, la condition féminine dans le monde arabo-musulman contemporain inspire de nombreuses artistes de cette aire culturelle. Par la photographie, la performance ou encore la danse, souvent avec humour et provocation, elles mènent une réflexion passionnante sur la question du féminin aujourd’hui (Shadi Ghadirian, Jananne Al-Ani, Yasmina Bouziane, Héla Fattoumi…)
Audrey Moutardier - conférence

L’art de la photographie

  • Avant que la photographie ne soit reconnue comme art à part entière, un passionnant chemin s’est accompli que nous retrace Audrey Moutardier. Une découverte et un parcours du XIXe au XXIe siècle.
  • Naissance de la photographie. Les débuts de la photographie, les découvertes techniques et leurs implications sociales, scientifiques, artistiques… Sur les chemins de Niepce, Daguerre et Nadar.
  • Fixer l’image de l’Homme : Les photographes d’hier et d’aujourd’hui ne cessent d’interroger l’image de l’Homme. Qu’il soit artistique, érotique ou scientifique, le regard photographique réinvente l’art du nu et du portrait.
  • Le monde en images. Regarder et documenter le monde : Archives, photoreportage, presse illustrée, photo de rue…De Doisneau à Cartier-Bresson en passant par la redécouverte de Vivian Maier, comment fixer la vie sur pellicule ?
  • Photographier pour vendre ? Publicité, mode, propagande politique : l’image photographique est un moyen efficace de vendre un produit, une vision, une idée… Points de rencontre et divergences entre ces univers créatifs.
  • Photographie et art moderne. Du collage surréaliste au détournement Pop Art, comment les artistes se sont emparés du médium photographique. A la découverte de Man Ray, John Heartfield ou encore Richard Hamilton.
  • La photographie comme pratique artistique contemporaine. Entre nouvelles pratiques, évolutions techniques et effervescence créative, qui sont les artistes photographes d’aujourd’hui et comment s’approprient-ils ce medium ?
  • La photographie en pays d’Islam. Une croyance ancrée dans les esprits occidentaux voudrait que l’islam soit foncièrement hostile à l’image. Or, en regardant les rues de n’importe quel pays islamique, on est confronté à une autre réalité : les rues sont emplies d’images de toute sorte : photos de stars du cinéma et de la chanson, portraits de chefs d’Etat, images religieuses populaires, affiches géantes de publicité… etc. L’art photographique est aussi pratiqué par de nombreux artistes qui se rattachent à cette aire culturelle. Y a-t-il une spécificité de leurs productions par rapport à l’art contemporain en général ?
  • Musées, galeries, festivals… Où voir de la photo ? Avec le succès grandissant de la photographie auprès du public, l’offre culturelle autour de ce médium se multiplie. Une visite virtuelle des expositions et festivals, ou comment mettre en scène l’image photographique.
  • Raymond Depardon. « Il faut être présent, et à la fois ne pas esquinter le réel » : avec ces quelques mots, Raymond Depardon nous fait toucher du doigt les grandes caractéristiques de son travail : délicatesse, prise directe, minimalisme intransigeant. Une conférence pour découvrir l’œuvre de ce grand photographe, reporter et cinéaste français.
  • La photographie au XXe siècle. En comparaison d’autres formes d’expression artistique, la photographie est un jeune médium, qui a mis du temps à être reconnu. Une invitation à découvrir la richesse foisonnante des créations photographiques du XXe siècle.
Audrey Moutardier - conférence

Comment mettre en scène l’art

  • Penser l’exposition. Créer une exposition suppose de choisir des œuvres, mais aussi de réfléchir à la façon dont elles seront présentées au public. En effet, un même objet peut servir des discours très différents, selon la mise en scène à laquelle il contribue. Au-delà de la délectation esthétique ou du plaisir d’apprendre, cette conférence vous propose des clés de lecture, afin de décrypter les intentions et les messages véhiculés par la scénographie d’exposition.
  • Le Louvre : de la forteresse médiévale au Louvre Abu Dhabi. Le musée du Louvre est à la fois un palais prestigieux, doté d’une longue histoire, et une collection d’œuvres d’art parmi les plus célèbres au monde. C’est aussi une marque, celle d’un savoir-faire, qui s’est installée à Lens et à Abu Dhabi. Du Moyen Age à aujourd’hui, venez découvrir le destin singulier d’un musée pas comme les autres.
  • La restauration des œuvres d’art. La restauration d’une œuvre d’art est un acte critique avant d’être un acte technique : il faut l’examiner « à la loupe », tenir compte de sa réalité historique et de sa réalité esthétique tout à la fois. A travers des exemples concrets (peinture, sculpture, céramique…etc.), cette conférence vous invite à découvrir des œuvres selon un angle original, celui de leur restauration.
  • Les musées au XXe siècle. Le musée est une invention relativement récente : l’ouverture publique des collections royales et princières s’est faite doucement, à partir du siècle des Lumières. La naissance de l’institution s’est accompagnée de la création d’une architecture spécifique, et de réflexions sur la présentation des œuvres. Un tour d’horizon des tendances architecturales et scénographiques du musée au XXe siècle.
  • Exposer les arts de l’Islam. Les grands musées occidentaux réfléchissent depuis quelques années à la façon de présenter les arts de l’Islam. Ces transformations muséographiques, liées à la relecture du passé par les historiens et historiens d’art, remettent en cause l’image monolithique de l’Orient, forgée au XIXe s. Autre phénomène intéressant : la création de musées d’Arts islamiques au sein du monde arabe. Quelle image les populations concernées souhaitent-elles renvoyer d’elles-mêmes ? Une histoire de regards.
Audrey Moutardier - conférence

L’apport du XXe siècle à l’histoire de l’art

  • Ces conférences proposent un tour d’horizon des principaux courants et artistes du XXe siècle, en Europe et aux USA, afin de mieux comprendre l’art d’aujourd’hui.
  • Matisse et les fauves : Derain, Marquet, Vlaminck, Dufy, Braque, Van Dongen, Rouault.
  • L’expressionnisme allemand : Kirchner, Nolde, Kandinsky et la naissance de l’abstraction lyrique
  • Le cubisme : Picasso et Braque, avant, pendant et après le cubisme.
  • L’Europe après le cubisme (1) : Le cubisme influence la jeune génération d’artistes des années dix en France : Albert Gleizes, Jean Metzinger, Robert Delaunay, Fernand Léger, les frères Duchamp, Villon… Ils y prennent une impulsion qui les conduira à de grandes découvertes, notamment l’abstraction géométrique.
  • L’Europe après le cubisme (2) : modernité fascinante et radicalité picturale. Cette influence du cubisme se fait sentir dans toute l’Europe. L’abstraction de Piet Mondrian, le suprématisme de Casimir Malevitch, et même le futurisme italien sont redevables des innovations originairement mises en place par Braque et Picasso.
  • Dada et le surréalisme. L’absurde, l’humour et le rêve comme formes d’art.
  • Utopies de l’entre-deux-guerres : Constructivisme et Bauhaus, Emergence de l’art industriel, invention du design.
  • L’art européen après la seconde Guerre Mondiale. Abstraction lyrique, nouveau réalisme, Support(s) – Surface(s), BMTP, Fluxus, Arte Povera…
  • L’art américain. Au XXe siècle, les artistes américains prennent progressivement leur autonomie face aux avant-gardes européennes. L’architecture et de la peinture sont le domaine d’émergence de créations originales et puissantes.
Audrey Moutardier - conférence

Les Histoires de couleurs

  • Les couleurs : d’où viennent-elles ? Comment fabrique-t-on les couleurs ? Comment l’artiste les applique-t-il ? Quelles couleurs, à quelle époque ? Pour quel message ? A la fois riche et ludique, l’histoire des couleurs permet d’aborder tout type de production artistique, et de multiplier les points de vue sur l’art.
  • Une histoire du rouge. Le rouge pourrait être considéré comme le symbole même de la couleur : celle du pouvoir et de l’aristocratie, mais aussi celle de la révolte et du prolétariat ; celle de la guerre et de l’interdit, mais aussi du sang de la vie et de l’amour… Le rouge ne serait-il pas l’incarnation puissante de l’ambivalence ?
  • Une histoire du vert. Aujourd’hui couleur positive, associée à la nature, à l’écologie, le vert n’a pas toujours rencontré le succès qu’on lui connaît. Chimiquement instable, cette teinte fut associée pendant longtemps au hasard, aux jeux d’argent, à la fortune, bonne ou mauvaise… Des bouffons du Moyen Age aux peintres de Barbizon, une découverte de cette couleur à double tranchant.
  • Une histoire du bleu. Le bleu est aujourd’hui la couleur préférée des Européens. De quand ce goût date-t-il ? Quelles en sont les raisons ? Cette couleur occupe également une place de choix dans d’autres cultures, sur la céramique orientale notamment.
  • Une histoire du jaune et du doré. Associé au pouvoir, à la richesse, à la sagesse, le jaune fut longtemps réservé en Chine à la personne de l’empereur. Inversement, s’il est une couleur mal aimée en Occident, c’est bien celle-là. Marquant les traîtres et les parias depuis le Moyen Age, le jaune retrouve enfin quelques lettres de noblesse dans la peinture moderne. Son double positif, le doré, suit une trajectoire inverse. Longtemps associé au soleil, à la lumière, au pouvoir, le doré se fait rare dans notre quotidien, qui le juge un peu vulgaire. Quel avenir pour le jaune au XXIe siècle ?
  • Une histoire du blanc. Le blanc est parfois considéré comme le degré zéro de la couleur. Et pourtant, quelle charge symbolique ! Cette couleur nous parle de la mort et de la vie, de la pureté, voire de l’hygiène, de la paix et du silence… Source majeure d’inspiration pour les artistes, le blanc rejoint l’ambiguïté du noir, entre opacité et brillance.
  • Une histoire du noir. La photographie et le cinéma ont créé un imaginaire du noir et blanc, opposé à la couleur. Les sciences nous apprennent en effet que le noir est absence de lumière, une « non couleur ». La peinture, au contraire, démontre que le noir est non seulement couleur, mais aussi lumière… Loin d’être uniforme, le noir se décline de multiple façon : chic, austère ou cauchemardesque, étincelant ou mat, associé au rouge puis au blanc. Du deuil à l’élégance, une histoire du noir.
  • Une histoire du violet et du rose. Le violet et le rose, deux demi-teintes dont le nom est emprunté au monde floral, sont souvent associés de nos jours à l’enfance et au féminin. Ce sont en fait des couleurs plutôt éloignées d’un point de vue symbolique. Le violet fut longtemps perçu comme un « demi-noir », et logiquement associé au deuil, à la pénitence, à la vieillesse. Il devient synonyme de tristesse et de mauvais présage au moment où le pourpre, son double positif, voit son usage décliner. Le rose quant à lui est resté une couleur mal définie jusqu’au XVIIIe siècle : on la nommait « rouge clair », « rouge blanc », ou encore « incarnat », c’est-à-dire la couleur de la chair. Le rose, bien qu’il existe dans l’art depuis l’Antiquité, n’acquiert sa symbolique qu’avec le romantisme : il est alors associé à la douceur, à la féminité, à l’enfance. Quelle place occupent ces deux couleurs dans l’art et la vie d’aujourd’hui ?
  • Une histoire du brun et de l’orangé. Couleur foisonnante dans la nature, le marron n’est guère aimé : il évoque la terre, la saleté, la pauvreté. Pourtant, c’est une couleur riche de nuances : brun, châtaigne, auburn, bistre, puce, mordoré, terre-de-sienne… La peinture, le dessin, la marqueterie ou encore la céramique ont su tirer parti de ces tonalités multiples. De la robe de bure des Franciscains aux toiles de Rothko, le brun nous réserve de belles découvertes.
  • Une histoire des rayures. La rayure, rare dans la nature, attire notre œil : cette propriété lui donne un statut particulier, jamais neutre. A l’époque médiévale, elle habille les exclus et les réprouvés : bourreaux, prostitués, lépreux, jongleurs ou hérétiques, qu’il s’agit de ne pas confondre avec la bonne société. A contrario, la rayure peut signaler l’envie de se faire remarquer : les souverains de la Renaissance inventent la rayure aristocratique ; les marins, eux, l’adoptent pour être bien visibles en cas de chute à l’eau… Du Moyen Age jusqu’à nos jours, venez écouter l’histoire d’un motif pas comme les autres.
  • La couleur dans les arts de l’Islam. Le vert est la couleur traditionnellement associée à l’Islam. Or, lorsqu’ on regarde de façon très globale les arts de cette civilisation, on observe peu de vert. Il y a donc un décalage entre la théorie et la pratique. Pourquoi ? Le bleu et le blanc sont en revanche bien représentés, notamment grâce aux échanges culturels avec la Chine. Un voyage en Islam, au croisement de l’histoire du goût et des inventions techniques.
    Audrey Moutardier - vidéo

    Conférence d'Audrey Moutardier

    Extrait d’une conférence d’Audrey Moutardier

    Voir les conférences de Audrey Moutardier
    Offre sans engagement pour Audrey Moutardier

    Envoyez votre demande. Vous recevrez une réponse rapide.

    • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

    Ou n’hésitez pas à nous contacter au numéro suivant

    Tél +33 184883061

    Les thématiques d’intervention de Audrey Moutardier